Aller au contenu

Intimité et réseaux sociaux

J’ai ouïe dire, par inadvertance, que mon facebook, mon blog , c’était du n’importe quoi. Que je ne devrais pas y mettre tout au même endroit, à la fois mon féminisme, mes coups de mou, mes conneries, mon boulot. Que ce n’est pas bien, qu’on peut pas mélanger perso, boulot, privé… J’ai entendu aussi, que certain.e.s pensent que je suis hypocrite, parce que j’utiliserais mon mur, pour faire passer des messages que je n’assume pas en face à face. J’espère que je retranscris bien ce qui a été dit.

Mes comptes mélangent le privé, le pro, l’intime, l’humour, la politique, les engagements et les doutes, c’est vrai suis ok avec ça. Je suis une personne vivante, qui, bien que ça paraisse visiblement étrange à certaines personnes, vit des choses différentes, dans différents contextes. Au boulot, en famille, dans un bar avec les copains, seule chez moi, je suis toujours « moi ». C’est Aude qui pleure sur son canapé, anime des ateliers confiance en soi, donne des cours de théâtre, brode, boit des coups, engueule les petits cons des rues qui tapent leurs petit frère. C’est toujours moi qui dit aux ados, en théâtre forum, de bien réfléchir à ce qu’ils postent d’eux sur les réseaux, parce qu’une fois sur la toile, ils perdent tout contrôle, que ça peut leur desservir, longtemps après.

Je suis parfaitement au courant que mes comptes sont totalement publiques, et donc tout le monde et n’importe qui peut lire et commenter. Les inconnus, ceux que je connaîtrai peut être un jour, ceux que je ne connaîtrai jamais, justement parce qu’ils ont vu mon compte. Les connus, la famille, les collègues, les parents, les enfants, les élèves… Je sais que tous peuvent me juger, et que ça peut avoir des conséquences positives ou négatives. Soit.

Rassurez-vous, il y a des choses que je garde pour moi, en général, ce que je n’ai pas envie de partager… Ce que je partage, je suis d’accord pour que ce soit lu. Et si une personne veut parler avec moi d’un de mes posts, je suis OK pour lui dire d’aller se faire cuire un œuf, ou pour en parler.

Voilà, c’est pas très compliqué. Moi, je le suis, mais pas ça. Bisous.inadvertance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *