Je n’écris plus depuis des lustres, et ça me manque. Rien ni personne ne m’en empêche, à par moi et mon cerveau fêlé.

J’ai mis des jours a remodeler mon blog, je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça. J’ai pensé à peu près toutes les heures, à le supprimer, mais il est encore là, tout beau tout frais. Enfin j’espère qu’il est beau, parce que j’y ai passé du temps. Je ne suis pas satisfaite du résultat, certes. Je ne suis jamais satisfaite du résultat. J’essaie de le rendre lisible et plaisant aux lecteurs, résultat, je le trouve triste et plat. Quels lecteurs, en fait ? J’en sais rien. Et pourquoi j’aurais des lecteurs, bordel ? C’est quoi ce truc de se mettre en scène ?

C’était plus simple au début, quand personne ne me lisait. J’écrivais une sorte de journal intime, à un public fictif, celui de mes projections. Maintenant qu’il y a des lecteurs identifiés, ça me fige. Ça en dit long sur le regard que je porte sur moi et sur ce que je m’autorise dans la vie. Je passe mon temps à détruire les barreaux que je fabrique, à moins que ce soit le contraire. Tu m’étonnes que je suis fatiguée ! Quelle plaie !

,

Je suis assise sur mon canapé depuis 3 semaines, parce que je me suis cassée le Talus (l’astragale) *l’Astragale, comète se trouvant coincée entre le couple tibia, péronnelle et le calca né homme. Quand le diagnostic est tombé, j’étais sûre que j’irai travailler après 3 jours de repos.  Surprise !!!! Le monsieur de l’hôpital m’a bien expliqué qu’il n’en était pas question. 54 jours de plâtre, jambe surélevée, point final. Avec un peu de chance, me suis-je dit, à la visite de contrôle, je négocierai une botte de marche. Je m’organise donc et grâce à une recherche acharnée, je constate que les moyens de transport pour aller bosser (3 employeurs, 4 lieux différents) ne sont pas adaptés à la situation, à moins que ce soit la situation qui ne soit pas adaptée. Enfin, c’est toujours les mêmes qui posent des problèmes, c’est bien connu.

une_comete-1

J’ai pu voir aussi, je le savais, mais quand même, de l’expérimenter de cette manière m’a fait un choc. J’ai pu confirmer, donc,  que je suis une vieille peau  désertée par les muscles, et les ballades en béquilles c’est plus de mon âge. Bref, comme disait Pépin, je me suis retrouvée sur mon canapé, à ruminer, sur ma vulnérabilité.

Ben ouais, je me sens bien bien fragile comme une vieille chouette pendue à un fil usé au dessus du néant ante mortem. Comme je suis une personne insensible, particulièrement cartésienne et néanmoins ouverte d’esprit, j’ai pris ce repos forcé comme une magnifique opportunité de repenser ma vie. En clair, j’ai chialé ma race en mode panique à bord, crise d’angoisse, bouche qui bave et projection de logorrhée déprimante à la gueule de n’importe quel péquin se trouvant à portée. Heureusement, j’ai peu d’amis.

Comment vais-je nourrir les bêtes ? On s’en fou, l’important c’est de ne pas perdre le moral. Et grâce à mon expertise de prof de mariole et de coach en bonheur sacré, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Je gère. Preuve, je vis dans un Habitat Littéralement Merdique, dans un quartier que tout le monde envie. J’ai plus qu’à profiter du ruissellement et de l’état providence, père et mère de tous les vices, qui à prévu dans son immense mansuétude que plus personne… yaka traverser… faut se sortir les doigts. Et la dessus, mes choux, popol de l’emploi m’appelle pour me dire que comme je suis au chômage 3 mois par ans, ça veut dire que je pars en vacances aux frais du président et que ça peut plus durer, si je prends pas les mesures d’accès au soutien du retour de l’emploi, ben je va être radiée. Ou bien c’est la MDPH ! C’est vrai que j’abuse. 800 balles en 3 mois, ça en fait des assiettes de homard.

dev-perso-business

Je suis a fond ! Je repense ma vie, vous dis-je. Je commence par aller à la pharmacie faire le plein de stups. a) stimulant du système nerveux central, b) Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, c) Héparines de bas poids moléculaire. Entre ça et ma thérapie de reconfiguration, jvas faire des miracles dans la cour. 90€ par mois pour travailler droit, on peut pas dire que j’investis pas dans la production.

Ben vous savez quoi mes mignons ? J’en ai marre d’être un rebut de la société. Elle a vu sa gueule la société ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *