Racisme anti-blanc.

You’re kindding me ?

Dear white people

Le racisme anti-blanc, ça n’existe pas. Enfin si, ça existe. Des racistes, il y en a sur toute la terre, je ne vois pas pourquoi les blancs seraient épargnés (surtout avec ce que les blancs ont fait et font encore subir à la terre entière et ses habitants). Mais en France… Ça n’existe pas. Si, ça existe ! Il y a des personnes non-blanches, qui …. qui quoi d’ailleurs ? 

Revenons à la base, le dictionnaire
Racisme : « Ensemble de théories et de croyances qui établissent une hiérarchie entre les races, entre les ethnies. Doctrine politique fondée sur le droit pour une race (dite pure et supérieure) d’en dominer d’autres, et sur le devoir de soumettre les intérêts des individus à ceux de la race. » Là, franchement, en France, je ne vois pas bien comment le racisme anti-blanc s’exprime… Ceux qui croient sincèrement que les personnes non-blanches soumettent les blancs au nom de leur race pure et supérieure, là, les gars, pour paraphraser L3X@ de Tout le monde s’en fou, « Allez jouer sur l’autoroute ».

Plus bas dans la définition du mot racisme, il est ajouté : « Attitude d’hostilité pouvant aller jusqu’à la violence, et de mépris envers des individus appartenant à une race, à une ethnie différente généralement ressentie comme inférieure. »

Ah oui, là, ok. C’est quand j’y réfléchis… Une fois, dans la rue, je me suis fait traiter de « crème ». La vache, c’est violent ! Ha oui, aussi, quand j’étais ado, j’ai pris la défense d’une copine qui se faisait emmerder par une bande de nanas pour une histoire de mec, je crois. Dans le groupe des emmerdeuses, il y avait des blanches et des non-blanches, et la victime, ma copine était non-blanche. La plus agressive de la bande, n’ayant pas apprécié mon intervention, m’a lâché, en baissant le ton, « Sale Blanche ! » On a toutes fait comme si on n’avait rien entendu et on a poursuivi notre chemin. Je me souviens de m’être dit que ce n’était pas cool pour ses copines, et qu’elle allait se faire engueuler. Je dois avouer aussi que, parfois, des vieilles blanches ont serré leur sac à main contre elles dans le bus en me regardant de travers, mais ça, c’est parce que j’étais jeune. Et aussi, truc de dingue ! Des passants se sont écartés sur mon passage avec une expression légèrement inquiète. À cette époque, j’avais le crâne rasé et je sortais d’une armurerie. J’étais artiste de rue, je venais d’acheter un « Leatherman » à mon amoureux. (certains comprendront)
Voilà, j’ai subi le racisme anti-blanc. 

Mais vous, dites moi, vous a-t-on refusé un emploi parce que vous étiez blanc ? Vous a-t-on refusé un logement à cause de votre couleur de peau, trop blanche ? Refuse-t-on de s’asseoir à coté de vous dans le bus parce que vous êtes blanc ? Vous a-t-on tabassé dans la rue pour la seule et unique raison que vous êtes blanc ? Vous a-t-on tué pour ça ? Est ce que le la société française vous désavantage parce que vous êtes blanc ?

Je suis moins bien payé que mon collègue, des promotions me sont passées sous le nez, des opportunités m’ont été refusées, j’ai été harcelée, frappée, violée, mais ça, c’est parce que je suis une femme, pas parce que je suis blanche. 

Alors, ayez un peu de décence, et arrêtez de parler de racisme anti-blanc. 

This entry was posted in Aude Dite Orium. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *