Aude Dite Orium

Confinement jour 41, je crois…

Lundi 20 avril.

Ca va. Franchement, ça va. Mes nuits et mes jours se confondent en un long temps irréel. Je passe par un peu tous les signes du zodiaque, mais vite fait, sans profondeur. C’est peut-être l’antidépresseur qui fait effet, ou comme le suggère une amie, une sorte de dissociation. Ou juste c’est moi qui suis comme ça. J’ai beaucoup lutté en début de confinement, contre moi, contre les différentes parties de moi qui s’engueulaient. J’ai fait mon Macron, j’ai écouté tout le monde et j’en ai fait qu’à ma tête. Non, ce n’est même pas vrai.

J’ai essayé de me souvenir des périodes de ma vie où je me sentais bien.

J’ai essayé de trouver le point commun. Puis j’ai essayé de l’adapter à la situation. Ce n’est pas miraculeux, mais je me sens mieux.
Je me suis remise au sport. Pas énorme, une demie heure par jour. Du Yoga sur une appli qui est gratuite pendant le confinement. Le gros avantage, c’est que la femme qui montre les postures est silencieuse, c’est une voix off qui donne les explications. Pas de maniérisme, pas de namaste mon cul, ni de bienveillance dans les bourrelets. J’exécute les enchaînements de mon mieux et c’est très bien comme ça. les bienfaits commencent à se faire ressentir. Je me sens un peu plus stable, plus forte.

Une liste de choses à faire,

Sans dead-line qui me stresse et me culpabilise. C’est juste un pense-bête, et selon l’humeur du jour, du moment, je pioche. Ça me permet de faire pas mal de choses. Je change souvent d’activités, je me lasse vite.

Ce confinement me permet de faire cette pause,

Je l’appelais de mes vœux depuis longtemps, mais que je ne pouvais pas m’offrir. Un long temps de trifouillage de nombril. Assez de temps pour lâcher l’ego, assez de temps, j’espère pour me poser de vraies questions.

Je reprends aussi tout doucement la main sur fb.

Ce truc est l’outil le plus dangereux que je connaisse. Il te prend et t’aspire en te vidant de tous tes ressorts. Il te plonge dans la contemplation de tes pairs, de loin, sans risque apparent. L’info immédiate, facile, de catastrophes en scandales, d’indignations en dénonciations, tu restes sagement le cul vissé chez toi, tu crois militer, agir, tu perds doucement pied.

Enfin, je dis « tu »…

Je ne parle que de moi. Je ne dis pas qu’il faut ne plus aller sur fb. Parce que je crois encore que l’on peu atteindre les gens, les informer. J’y crois parce que je fais parti de ceux qui ont été atteint et qui ont beaucoup appris. Le problème, est comment sortir de cette fascination, sortir du net, revenir à la réalité.

Pour l’instant, je m’exerce avec des trucs faciles, des trucs à la maison.

Quand on déconfinera, il faudra sortir pour de vrai, rencontrer des gens, pour de vrai. Réduire le gap entre ce que je pense et ce que je fais. Réduire la dissonance cognitive.

Ça me fait penser à mon adolescence

Je découvrais les adultes en proie a des contradictions criantes entre leurs discours et leurs actes. Ça me révoltait. Je me suis promis 100 fois de ne jamais m’éloigner de moi-même. Et puis… Ce n’est pas si facile. On n’est pas seuls au monde. Parfois, pour me rapprocher des autres, je me suis détournée de ce que j’étais. Parfois, en me cherchant, je me suis perdue. Le chemin peut être long et chaotique pour se retrouver dans ce grand bordel qu’est la vie.

Aller hop ! Un peu de compassion pour l’adulte que j’ai été, pour celle que je suis devenue.

C’est difficile de rester un être humain. D’être vivant pour de vrai. De ne pas confondre la vie vraie et la vie jouée. Nous finissons par être virtuels, même en vrai.

Je ne sais pas comment sera le déconfinement.

Seulement la suite du confinement ?
Pourrait-il y avoir un nouveau départ ?
À force de vivre un jour après l’autre, serai-je prête le jour J ?
Aurai-je la force de changer ? Aurons-nous la force de changer, en vrai ? Pas sur les bords, pas à la marge, pas en rêve projeté, pas en images et jolis discours sur le net.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *